free website hit counter

Grèce : 35 membres d’ONG accusés de diriger « une organisation criminelle » après avoir fait entrer plus de 3 000 migrants clandestinement

Page 1 sur 1

Selon les forces de l’ordre grecques, les suspects auraient facilités l’entrée illégale en Grèce pour plus de 3000 migrants clandestins, soit l’équivalent de 32 traversées. Un trafic qui remonte au mois de juin dernier, selon les soupçons de la police grecque.

Ces accusations ont été déposées, lundi dernier, contre 35 membres d’organisations non-gouvernementales suspectés d’avoir donné des informations à leurs complices, à savoir les passeurs et les migrants, sur des lieux d’accostage sur l’île de Lesbos, ainsi que les positions des gardes-côtes.

Les deux parties complices auraient communiquées par le biais d’applications et de réseaux sociaux privés.

Après plusieurs mois d’enquête dirigée par l’agence de renseignement grecque et l’unité anti-terrorisme, les accusés auraient espionnés, violés des secrets d’Etat et utilisés des informations confidentielles pour faire entrer de façon clandestine des demandeurs d’asile en provenance de la Turquie.

Actuellement, l’enquête suit son cours en vue de démanteler ce réseau de trafic illégal.

Pour l’instant, la police grecque n’a pas souhaité divulguer le nom des organisations impliquées. Tout ce dont on est sûr, c’est que leurs membres proviennent d’Autriche, de Suisse, de Bulgarie, d’Allemagne, et de Norvège.


Page 1 sur 1

Leave a Comment