free website hit counter

Kim Jong-un “satisfait” d’une simulation de contre-attaque nucléaire, tensions internationales en hausse

Page 1 sur 1

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s’est dit “satisfait” d’une simulation de contre-attaque nucléaire réalisée ce week-end, selon l’agence d’État nord-coréenne KCNA. Cette démonstration de force comprenait un tir de missile balistique équipé d’une fausse tête nucléaire. Ce geste représente la quatrième provocation de Pyongyang en une semaine et intervient alors que le Conseil de sécurité des Nations Unies doit se réunir pour discuter du tir d’un missile balistique intercontinental effectué plus tôt dans la semaine.

Les exercices militaires dirigés par Kim Jong-un visaient à permettre aux unités concernées de se familiariser avec les procédures et les processus de mise en œuvre de leurs missions d’attaque nucléaire tactique. Le dirigeant a déclaré que les exercices ont insufflé une “grande confiance” aux unités militaires nord-coréennes. Toutefois, selon lui, la Corée du Nord ne pourra atteindre ses objectifs que lorsque la force nucléaire sera perfectionnée pour devenir un moyen réellement capable de mener une attaque contre l’ennemi.

La Corée du Sud a qualifié ces essais de “grave provocation” en violation des sanctions des Nations Unies, et les services de renseignement américains et sud-coréens procèdent actuellement à des analyses. Le Japon et le commandement militaire américain dans la région ont également condamné ces tirs.

Ces événements surviennent alors que la Corée du Sud et les États-Unis mènent leurs plus importants exercices militaires conjoints depuis cinq ans, nommés “Freedom Shield”. En réponse, la Corée du Nord considère ces exercices comme des répétitions d’une invasion de son territoire et a averti qu’elle y répondrait de manière “écrasante”.

Face aux menaces militaires et nucléaires croissantes de Pyongyang, la Corée du Sud et le Japon ont décidé de présenter un front uni. Le Conseil de sécurité des Nations Unies tiendra une réunion lundi pour discuter du tir d’ICBM à la demande de Washington et de Tokyo.


Page 1 sur 1

Leave a Comment