free website hit counter
Actualité

Paris : une femme coincée 2 heures dans un ascenseur, le technicien refoulé à cause de la « Journée sans voiture »

Alors que Monique, âgée de 68 ans, était bloquée dans l’ascenseur entre le rez-de-chaussée et le 1e étage de son immeuble, elle n’était pourtant pas inquiète car elle pensait que grâce à la « journée sans voiture », les dépanneurs ne tarderont pas à lui venir en aide. Chose que l’ascensoriste de son immeuble lui confirme lorsqu’elle l’appelle sur le numéro d’urgence, un dépannage « dans la demi-heure », selon ses dires.

« Un dimanche, et en plus un dimanche de ‘Journée sans voiture’, ça devait bien rouler donc je n’étais pas très inquiète », confie-t-elle.

Monique ne se doutait pas un seul instant que l’attente sera très longue puisque le dépanneur n’a pas réussi à passer avec sa voiture. « Il était refoulé à un barrage policier installé porte Maillot ! », lui annonce-t-il.

Deux heures plus tard, la sexagénaire voit enfin arriver le dépanneur. Ce dernier a profité d’un bref instant où les policiers avaient détourné le regard pour franchir le barrage.

Pour rappel, aucune dérogation n’est autorisée par la mairie de Paris lors de la « journée sans voiture », même aux entreprises de dépannage.

Suite à l’annonce faite par Crealift, l’ascensoriste : « Comme nos techniciens n’ont pas de voitures siglées, leur seule carte professionnelle ne donne pas de passe-droit. »

« J’ai la chance d’être en bonne santé et d’avoir un bon mental, mais si j’avais été quelqu’un de fragile, ou de malade, que serait-il arrivé ? De telles situations peuvent entraîner des conséquences graves, mettre la vie de personnes en danger », s’est révolté Monique.

De quoi donner plus d’arguments et de raisons aux opposants de la « journée sans voiture »

Continue la lecture sur la page suivante

Leave a Comment